Le réseau hydroacoustique du SSI

Le respect du Traité dans les océans du monde est surveillé par l'SSI en utilisant un réseau hydroacoustique comprenant 11 hydrophone et postes phase-T. Ce système détecte les ondes acoustiques que se propagent à travers l'eau provenant d'explosions sous-marines et, dans certains cas, des explosions dans la basse atmosphére. Bien que relativement rares par rapport à d'autres réseaux SSI, le réseau hydroacoustique peut couvrir de vastes régions de manière efficace puisque les ondes sonores générées par les explosions sous-marines se propager avec très peu de pertes d'énergie dans le canal "SOund Fixing And Ranging" (SOFAR) des océans de la planète. Ces postes seront en mesure de détecter et de localiser même les petits événements sous-marins.

Poste hydroacoustique: Répartition mondiale du réseau hydroacoustique SSI

La carte ci-dessus montre la répartition des postes hydroacoustiques du SSI. Le réseau est composé de 6 postes d'hydrophones à câbles fixes et 5 stations îles sismique (ou phase-T). Un poste phase-T est le terme commun sismologique donnée à une onde de pression acoustique se propageant dans l'océan qui a soit couplé à l'fond de l'océan ou un rivage, de ce fait à le transformer en une onde sismique dans la terre solide. Les postes sismiques situées sur des îles ou des rivages proches sont en mesure d'enregistrer ces phases-T efficacement. Le Canada contribue au réseau hydroacoustique SSI en fournissant des données du poste VIB phase-T situé sur les îles de Haida Gwaii (anciennement îles de la Reine-Charlotte).

Surveillance sous-marine: Répartition mondiale du réseau hydroacoustique SSI

Surveillance sous-marine détecte les ondes de pression produites par des explosions dans la colonne d'eau à partir de postes hydroacoustiques placés dans le canal océanique de SOFAR, ou par des postes sismiques près des rivages ou sur les îles.